Anne-Lise Deloron Rocard : « Il y a un véritable travail pédagogique à faire »

Anne-Lise Deloron Rocard, Directrice adjointe du Plan Bâtiment Durable, fait le point sur la situation législative, les avancées, mais aussi les enjeux et l’avenir de la rénovation énergétique des bâtiments du parc tertiaire.

 

Quelle est la situation aujourd’hui, en matière de rénovation énergétique du parc immobilier tertiaire ?

Le parc immobilier français, résidentiel et tertiaire, est à l’origine de plus de 44 % de la consommation d’énergie nationale. Le tertiaire représente 1/4 des surfaces de ce parc et 1/3 de la consommation. L’enjeu de la réduction de son impact est donc majeur. La loi Grenelle II de 2010 prévoyait d’engager des travaux d’amélioration de la performance énergétique du parc en 8 ans, à partir de 2012. Le décret d’application de cette disposition a tardé à voir le jour. Publié en mai 2017, il a ensuite été attaqué et fait actuellement l’objet d’une suspension de son application par décision du Conseil d’État. Entre temps, en 2015, la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte a prolongé l’obligation de rénovation énergétique jusqu’en 2050, avec des paliers progressifs tous les 10 ans Objectif : une réduction de 60 % de la consommation d’énergie finale du parc tertiaire, par rapport à 2010.

 

Compte tenu de la situation réglementaire, quels sont les dispositifs mis en place par le Plan Bâtiment Durable ?

L’absence de publication du décret tertiaire a conduit à un véritable ralentissement, si ce n’est paralysie des opérations de rénovation du parc tertiaire. C’est pourquoi, dès octobre 2013, le Plan Bâtiment Durable a pris l’initiative du lancement d’une charte d’engagement volontaire des acteurs du parc tertiaire public et privé. Les signataires doivent se lancer ou poursuivre leurs efforts d’amélioration énergétique, en fixant librement les seuils à atteindre. Ils doivent aussi nous faire un reporting de leur expérience, sur les points positifs et négatifs. Cela nous aide à avoir une bonne connaissance du terrain et à faire le lien entre ces retours du terrain et les pouvoirs publics. Le 11 octobre dernier, nous avons lancé la seconde version de la charte. Une mise à jour qui concerne notamment la prolongation des enjeux jusqu’à 2050, mais qui engage aussi à une prise de conscience des impacts carbone et qui sensibilise au recours aux énergies renouvelables. Cette seconde étape a été l’occasion pour les signataires de renouveler leur engagement et pour de nouveaux de rejoindre le mouvement.

 

Selon vous, quels sont les enjeux actuels pour mobiliser les acteurs du parc tertiaire ?

Il y a un véritable travail pédagogique à faire auprès des acteurs. Beaucoup pensent que cela est obligatoirement très coûteux et complexe. Pourtant il existe plusieurs leviers en matière de rénovation énergétique, tous étant différents et complémentaires à la fois. Le premier consiste à sensibiliser les usagers aux éco-gestes. C’est un levier simple et peu coûteux, mais dont les impacts sont très significatifs. Il s’agit aussi d’améliorer le pilotage, l’exploitation et la maintenance des équipements. Enfin, les acteurs doivent réaliser des travaux de rénovation énergétique et ceux-ci s’intègrent le plus souvent dans une stratégie plus globale d’amélioration ou de restructuration des actifs immobiliers.

 

Quels sont les prochains chantiers en matière de rénovation énergétique du parc tertiaire ?

L’une des prochaines priorités gouvernementales est la rénovation énergétique des bâtiments des collectivités territoriales et spécialement du parc scolaire. Le Plan Bâtiment Durable, en lien avec la Caisse des Dépôts, va s’engager dans cette démarche en sensibilisant les élus et en établissant ce qui peut être fait. C’est un levier essentiel, d’une part car les marges de progrès sont significatives, d’autres part car les impacts en termes sanitaires sont très importants. Enfin, nous croyons à la sensibilisation des élèves, qui une fois rentrés chez eux, sont d’excellents ambassadeurs pour inciter à la rénovation du logement de leurs parents.

 

Plus d’infos sur : www.planbatimentdurable.fr