Le BIM, un outil clé dans la construction tertiaire

Au fil des années, le BIM gagne une place croissante au cœur des projets de construction dans le tertiaire. Soucieux d’accompagner ses clients et de répondre à leurs attentes, Atlantic développe et met à disposition ses objets BIM à travers sa BIMothèque.

 

Le BIM fait de plus en plus parler de lui. Dans les marchés publics et la construction tertiaire en général, de plus en plus d’appels d’offres exigent le BIM pour les différentes phases de projet. De fait, cet outil de travail est très utile, aussi bien lors de la conception que de l’exécution. Grâce à la précision des plans 3D, il est plus simple d’observer les détails de structures, l’ensemble des passages de gaines électriques et de plomberie, les réseaux d’évacuation des eaux usées qui peuvent s’avérer complexes dans des constructions de grande ampleur. Les professionnels soulignent en outre l’intérêt de partager une maquette numérique afin de faciliter l’évaluation du quantitatif et les commandes aux fournisseurs. A la clé ? Une meilleure estimation budgétaire et une diminution des erreurs sur le chantier.

 

Le BIM, plébiscité par les professionnels

Le succès croissant du BIM se vérifie sur les salons professionnels de la construction. Lors des dernières éditions de Batimat, EnerJMeeting ou plus récemment NordBat à Lille, le BIM s’est taillé une place de choix parmi les programmes de conférences et les exposants. L’enquête menée par le Plan Transition Numérique dans le Bâtiment (PTNB) fin 2017 confirme ce développement : parmi les 1 360 professionnels interrogés, 35% estimaient « avoir une connaissance suffisante du BIM », contre seulement 20% fin 2016. Le « Bilan d’étape en mars 2018 », également réalisé par le PNTB, souligne cette progression : « l’appropriation du numérique concerne toutes les professions […] : 45% chez les maîtres d’œuvre, 45% chez les industriels et 24% chez les entreprises. » Une récente enquête du Conseil National de l’Ordre des Architectes (CNOA) va dans le même sens : pour 8 à 15% des marchés publics, le travail en BIM est désormais exigé. L’incitation des pouvoirs publics porte ses fruits et la volonté de se former est en nette augmentation : 53% des professionnels interrogés soulignent leur souhait de suivre rapidement une formation.

 

 

Atlantic lance sa BIMothèque : Interview de Magali Hugonnet, Responsable Marketing Prescription Groupe Atlantic

La BIMothèque Atlantic répond-t-elle à une attente de vos clients ?

Au cours des trois dernières années, plus de 2500 objets BIM ont été créés. Ils étaient jusqu’alors accessibles au téléchargement sur les sites professionnels et prescriptions sans arborescence particulière. Une présentation plus claire était nécessaire car nos clients ont besoin de gagner du temps et de récupérer rapidement des objets BIM pour leurs projets. Nous avons donc décidé de mettre en place un site dédié, ergonomique et intuitif, en lien avec nos sites professionnels et prescription.

Comment fonctionne cette BIMothèque ?

La recherche d’objets BIM est très simple : elle s’effectue en naviguant dans l’arborescence ou par le biais d’une recherche par mot-clé. Si un client effectue une recherche liée à la ventilation dans le collectif tertiaire, par exemple, il lui suffit de dérouler le menu jusqu’à voir apparaître l’objet souhaité. Il peut ensuite le télécharger dans un fichier ZIP, en deux formats : IFC, lu par tous les logiciels du marché, ou RFA, pour le logiciel REVIT. Au printemps, Atlantic a développé un Plug-in pour le logiciel REVIT, utilisé par la large majorité des clients et téléchargeable depuis  la BIMothèque. Plutôt que de sortir de sa maquette numérique sur REVIT, le client n’a qu’à cliquer sur l’onglet ‘Atlantic’ pour voir apparaître la BIMothèque, dans la palette REVIT. Il peut alors sélectionner et télécharger les objets de son choix (les centrales Rotatech, Duotech, les volets VELYO, les caissons Vulcan et les diffuseurs y sont par exemple répertoriés). C’est bien plus rapide et pratique.

D’autres nouveautés sont-elles prévues, en lien avec la BIMothèque ?

Oui, nous travaillons toujours pour simplifier au maximum la vie de nos clients, entre autre, sur le sujet du BIM. Nous avons notamment constaté que le logiciel américain REVIT n’intègre pas les standards aérauliques de conception française. Il est très difficile, dans ce cadre, de dimensionner correctement les réseaux VMC des bâtiments. Nous avons donc travaillé pour intégrer dans notre gabarit aéraulique tous les composants standards des réseaux de VMC. Ce gabarit REVIT sera bientôt disponible sur notre BIMothèque.