Etude de l’Observatoire BBC : la ventilation au cœur de la rénovation énergétique

L’Observatoire BBC a réalisé une étude sur les bâtiments rénovés à basse consommation, en partenariat avec l’Etat et l’Ademe. Publiée en août, elle révèle une division de la consommation d’énergie par 3 et jusqu’à 5, après rénovation. En 2017, un nombre croissant de chantiers de rénovation énergétique ont été engagés, notamment dans le secteur tertiaire.

Fin 2017, le gouvernement a lancé un Plan Climat de la Stratégie Logement avec l’objectif d’un parc de bâtiments rénovés d’ici 2050, au niveau BBC rénovation. Depuis sa création en 2009, l’Observatoire BBC a référencé 535 opérations de rénovation dans le bâtiment tertiaire, collectif et résidentiel. Fin août, une étude a été publiée afin d’évaluer l’impact des chantiers de rénovation sur la consommation énergétique. Le premier enseignement que l’on peut tirer de cette enquête est la « dynamique croissante du nombre de projets rénovés à basse consommation ». Il ressort ensuite une très nette réduction de la consommation d’énergie puisqu’elle atteint 70% dans les bâtiments tertiaires où, après travaux, elle est de l’ordre de 76 Whep.m².an. Ces résultats sont d’autant plus satisfaisants qu’ils sont inférieurs de 19% aux exigences posées par le label BBC-Effinergie Rénovation.

Secteurs tertiaire et collectif : la place essentielle de la ventilation

Pour atteindre ce niveau, l’isolation des murs extérieurs a été effectuée dans 83% des projets, les toitures ont été rénovées (82% des cas) et les fenêtres remplacées (82%). Le rôle des équipements dans les performances énergétiques est aussi à souligner : sur 117 études analysées dans le secteur tertiaire, « 37% ne possédaient pas de système de ventilation avant travaux. » Les travaux de rénovation ont permis l’installation de « systèmes de ventilation double flux dans 83% des bâtiments avec une efficacité moyenne de l’échangeur de 84%. » Il est à noter que les autres constructions se sont dotées de ventilation simple flux. Dans le cadre de « bouquets de travaux », la mise en place d’un équipement de ventilation s’impose dans tous les cas. On peut noter cette même tendance dans les logements collectifs rénovés : 42% des bâtiments ne possédaient pas de système de ventilation. Dans 74% des cas, le choix s’est porté sur une VMC simple flux hygroréglabe de type B ; 12% ont opté pour une VMC simple flux hygroréglable de type A ; 6% pour une VMC simple flux auto-réglable. L’intégration d’une solution de ventilation ressort ainsi comme un équipement incontournable dans le cadre d’un projet de rénovation énergétique.