Renouvellement de l’audit énergétique : des économies à la clé

L’audit énergétique est obligatoire pour les grandes entreprises, tous les 4 ans. Après la première échéance de 2015, le renouvellement de cet audit doit donc avoir lieu d’ici la fin de l’année. Une opportunité de réaliser des économies d’énergie non négligeables…

L’audit énergétique est obligatoire pour les entreprises de plus de 250 salariés ou justifiant d’un chiffre d’affaire supérieur à 50 millions d’euros. Son principe a été établi par la loi n°2013-616 du 16 juillet 2013. L’objectif est clair : il s’agit d’encourager les industriels et professionnels du secteur tertiaire, gros consommateurs d’énergie, dans la mise en place d’une stratégie d’efficacité énergétique et de progresser ainsi, au fil des années. C’est pourquoi l’audit doit être réalisé tous les quatre ans. Après la première échéance fixée au 5 décembre 2015, les grands groupes devront donc effectuer le renouvellement de leur audit avant le 5 décembre prochain.

Un premier bilan encourageant

L’agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) a été mandatée par le Ministère en charge de l’énergie pour recueillir les audits effectués en 2015 et les mettre à disposition des entreprises par le biais d’une plateforme dédiée.

A l’issue de cette première vague d’audits et à partir des informations collectées auprès des référents d’entreprises, l’Ademe a dressé un bilan qui souligne tout l’intérêt de ce travail d’analyse. Il révèle que 70% des entreprises ont fait le choix d’auditer une seule activité. 62% des entreprises ont réalisé au moins un audit énergétique de type  « Bâtiment », ce qui affirme l’importance de ce domaine en tant que gisement d’économies d’énergie majeur.

Parmi les préconisations les plus fréquentes, l’enquête de l’Ademe constate les « interventions sur l’éclairage », puis la « gestion de l’énergie ». Autre enseignement intéressant : le poste « production et distribution de vapeur » génère le meilleur gain énergétique médian (220 MWh/an). La «production et distribution du froid » figure dans le Top 3 des sources d’économie d’énergie les plus significatives avec un gain médian de 70 MWh/an. Le choix de solutions de climatisation alliant performance et économies d’énergie est donc essentiel puisqu’il constitue l’un des investissements les plus rentables.

A l’approche de la seconde échéance, le bilan du premier audit obligatoire se révèle positif car plus d’une entreprise sur deux a vu dans cette contrainte une opportunité de réduire ses consommations d’énergie. Un tiers des entreprises auditées ont en outre appris à mieux connaître leurs coûts énergétiques : une première étape pour optimiser sa consommation !

Noëlle Hermal © AdC