RE 2020 : construire et rénover le bâtiment 2020 Ready 2050

La mise en application de la prochaine réglementation environnementale est décalée à l’été 2021. Elle marquera une évolution majeure dans le secteur de la construction. Le point sur les derniers éléments communiqués et le regard des professionnels sur cette RE 2020.

La réglementation RE 2020, dont les textes étaient attendus à l’automne pour une mise en application au 1er janvier 2021, prendra finalement du retard en raison de la crise du COVID-19. Dans son communiqué de presse du 7 mai, le gouvernement indique ainsi le nouveau calendrier : « Les concertations se poursuivront pendant l’été pour permettre à tous les acteurs concernés d’y prendre part ; la publication des textes réglementaires (décrets et arrêté) interviendra fin 2020 ou au plus tard au tout début de l’année 2021 ; enfin, la nouvelle réglementation entrera en vigueur à l’été 2021 ». Pour l’heure, l’élaboration de la RE 2020 se poursuit puisque deux nouveaux documents ont été publiés le 21 avril sur le site de l’expérimentation E+C-. Le premier contient « les principes et les éléments structurants de la méthode, ainsi que l’ensemble de la méthode de calcul de la performance environnementale ». Le second indique « les détails méthodologiques précis pour le calcul de la performance énergétique, explicités sous formes de fiches algorithmes ». Ces documents sont complétés des tableaux concernant les scénarios d’usage des bâtiments.

RE 2020 : l’avis des professionnels

Lors de la dernière édition d’EnerJMeeting, rendez-vous de l’efficacité énergétique et environnementale dans le bâtiment, qui s’est tenu en février à Paris, la RE2020 était logiquement au cœur des débats. Un manifeste a été publié à la suite de l’événement. Intitulé « Construire et rénover le bâtiment 2020, ready 2050 », il présente un recueil d’analyses proposées par les experts présents lors du forum mais également les positions défendues par le gouvernement.

Le manifeste présente aussi les résultats d’une enquête réalisée par Batiactu pour EnerJMeeting, auprès de 531 professionnels appartenant aux différents corps de métiers du secteur. 80% des sondés se déclarent en attente d’une « RE2020 forte », un chiffre encourageant. Pour 35% des professionnels, le confort d’été devra être intégré. 23% souhaitent que la RE prenne en compte la qualité de l’air. Concernant l’évolution de la réglementation dans l’existant, 52% des interrogés citent l’efficacité énergétique comme une priorité. Pour 24%, il conviendra d’intégrer l’empreinte carbone comme dans le neuf. 10% considèrent la qualité de l’air (QAI) comme un critère clé. L’intérêt de l’enquête est aussi de prendre du recul en réfléchissant à plus long terme. A la question « à l’horizon 2030, en neuf comme en rénovation, que ne doit-on pas oublier ? », 33% des professionnels citent l’économie circulaire, 24% l’impact carbone du transport et 17% la biodiversité. Les attentes sont importantes pour faire évoluer le bâtiment de demain. Un mode de travail collaboratif est plébiscité par 43% des sondés pour réduire les coûts. Le BIM, encore à développer, est également cité (10%). Si la volonté d’avancer vers des solutions plus durables est manifeste, il reviendra à la RE 2020 de fournir un socle réglementaire fort pour la structurer.

Découvrez le Manifeste EnerJMeeting dans son intégralité.

Noëlle Hermal © AdC – L’Agence de Contenu