Réglementation ErP : quels changements au 1er janvier 2018 ?

L’Union Européenne est engagée dans une démarche visant à réduire significativement l’impact des produits gourmands en énergie. Cette ambition se traduit par la mise en œuvre de la  réglementation ErP (Energy Related Product) qui s’articule autour de différentes familles de produits, appelées « LOT », avec un calendrier et des exigences spécifiques.

Ainsi, au 1er janvier 2018, il y a eu un renforcement des exigences pour le lot 6 (unités de ventilation), et l’entrée en vigueur des exigences pour le lot 21 (climatisation > 12kW).

 

Un seuil d’exigence technique revu à la hausse

 

En ventilation :

Une première étape a été franchie le 1er janvier 2016, avec l’entrée en vigueur du règlement Écoconception relatif aux unités de ventilation (n°1253/2014). Ce texte portait sur les équipements de ventilation pour les applications résidentielles et tertiaires. Pour être vendus  sur le marché européen, ces équipements doivent respecter des exigences de performances minimum, qui sont renforcée le 1er janvier 2018.

 

En climatisation :

La climatisation < 12kW avait déjà été traitée et était entrée en vigueur au 1er janvier 2013 (lot 10).

L’Union européenne durcit la donne et étend ses exigences aux équipements de plus de 12 kW, autrement dit, les appareils à destination du tertiaire. Concrètement, à compter du 1er janvier 2018, les appareils de climatisation > 12kW doivent être conformes à des niveaux de performances minimum pour avoir le droit d’être vendus … et ce seuil sera encore renforcé en 2021.

Progressivement, les produits les moins performants du marché sur le plan énergétique seront donc tout naturellement retirés des circuits de distribution européens.

 

Corinne Sannier, chef de groupe Marketing Ventilation Collective et Tertiaire chez Atlantic : « La nouvelle gamme simple flux C4 gagne en performance »

Atlantic restructure sa gamme Simple flux C4 : « A compter du 1er mars 2018, les caissons de ventilation Airvent BBC et Airvent PA seront respectivement remplacés par les produits Comète et Cosmos », indique Corinne Sannier, chef de groupe Marketing Ventilation Collective et Tertiaire, au sein d’Atlantic. Déclinés en huit tailles jusqu’à 3800m3/h, puis 5 tailles additionnelles jusqu’à 11000m3/h, ces nouveaux équipements trouveront leur place dans tous les projets neufs. « Ils s’avèreront également très performants, poursuit Corinne Sannier.  Des calculs montrent en effet que le caisson Comète permet jusqu’à 3 points de gain de Cep (consommation en énergie primaire par m² et par an) par rapport à la gamme actuelle Airvent BBC, ce qui peut représenter un gain de consommation (Cep) de 5 % par rapport à l’ancienne gamme. »

Le caisson Cosmos est également plus performant que la gamme Airvent PA (actuellement la gamme la plus performante d’Atlantic) : ce produit assure en effet jusqu’à un point de gain de Cep supplémentaire par rapport à l’Airvent PA, ce qui peut représenter un gain de consommation (Cep) de 2,5% par rapport à l’ancienne gamme.

Cette montée en performance ne doit rien au hasard : « Les nouvelles gammes sont mieux étagées, explique Corinne Sannier. Atlantic est en mesure de proposer, pour chaque projet, un caisson de ventilation rigoureusement adapté au besoin réel de l’immeuble… et qui ne consommera que l’énergie dont il a réellement besoin. »

 

Vincent Loubejac, chef de Groupe Marketing Climatisation chez Atlantic : « Les nouveaux indicateurs aident à mieux repérer la performance énergétique des produits »

De nouvelles solutions technologiques* ont été développées pour permettre aux produits de climatisation de gagner en performance. « Afin d’aider les bureaux d’études à repérer plus facilement ces équipements moins énergivores, de nouveaux indicateurs seront affichés à compter du 1er janvier 2018 », explique Vincent Loubejac, chef de Groupe Marketing Climatisation chez Atlantic.

Baptisés SCOP et SEER, ils préciseront l’efficacité énergétique saisonnière en énergie primaire de chaque produit. « Ils n’indiqueront donc plus une estimation à un point de mesure donné  de la performance d’un équipement, mais détailleront sa variabilité en fonction des saisons et se rapprocheront donc des consommations réelles de chaque équipement. De plus la valeur Ƞs permet de mesurer l’efficacité énergétique saisonnière en énergie primaire. Cet indicateur permet de comparer l’efficacité énergétique de produits ayant des sources d’énergie différentes. Cette valeur référence doit être respectée pour que le produit soit en conformité avec l’ErP. ».

 

*L’étagement de la puissance du compresseur et la variation de la vitesse du compresseur, du ventilateur et de la pompe à eau.