Programme de Recherche Environnement – Santé – Travail : la QAI prise en compte

L’ANSES pilote le Programme national de recherche Environnement-Santé-Travail (PNR EST). Elle a publié fin décembre la liste des projets retenus pour l’année 2020. Parmi sa sélection, plusieurs portent sur les questions de la qualité de l’air intérieur ou extérieur. Présentation de ce programme clé pour la recherche sur la santé au travail – notamment.

Le Programme PNR EST a été créé en 2006. Les fonds confiés à l’Anses (Agence Nationale Sécurité Sanitaire Alimentaire Nationale) sont issus des ministères en charge de l’environnement, du travail et de l’agriculture mais également de l’Ademe et de l’institut thématique multi-organisme cancer de l’alliance AVIESAN. Chaque année, deux appels à projets sont lancés sur la santé, l’environnement et le travail d’une part, et sur le lien entre radiofréquences et santé d’autre part. Pour le Programme 2020, 277 projets ont été présentés début 2020 et 34, considérés comme prioritaires, ont été retenus. Un budget de 6 millions d’euros leur sera alloué.

Qualité de l’air et santé au travail 

Pour l’ANSES, l’objectif est de travailler sur différentes facettes de l’environnement – santé – travail. Parmi les 34 projets sélectionnés, il est intéressant de noter que 6 portent sur les questions de la qualité de l’air intérieur ou extérieur, dont deux sur la pollution atmosphérique et deux sur les particules et nanoparticules en milieu professionnel. La poly-exposition aux agents chimiques est aussi étudiée avec attention puisque 10 projets portent sur cette problématique. Par ailleurs, la pollution lumineuse ou encore les micro-plastiques seront également considérés.

A travers ces axes de recherches très ciblés, l’ANSES entend enrichir ses connaissances dans ses différents domaines d’expertise. L’objectif est de mieux comprendre les risques sanitaires relatifs à l’environnement et au travail. La production de données, dans le cadre des projets, a effectivement vocation à nourrir de futures expertises et à permettre le développement de nouveaux outils d’analyses des risques. Il est encourageant de constater la prise en compte croissante de la qualité de l’air intérieur et extérieur dans la santé. Si la réglementation et les normes dans le secteur du bâtiment évoluent peu à peu en ce sens, la recherche sera assurément un soutien pour ancrer cette problématique.

De fait, l’ANSES veille chaque année à valoriser le fruit des travaux du PNR EST à travers des Rencontres Scientifiques. La prochaine édition de cet événement, réunissant les scientifiques, institutionnels publics et parties prenantes professionnelles ou associatives, aura lieu le 20 mai 2021.

Noëlle Hermal © AdC – L’Agence de Contenu