3SqAir : un projet européen pour améliorer la qualité de l’air dans les salles de classe

La qualité de l’air intérieur dans les bâtiments scolaires est l’objet d’une attention accrue ces dernières années. Le projet multi-partenarial européen
« Sustainable Smart Strategy for Air Quality Assurance in Classrooms », 3SqAir, en est un nouveau marqueur.

La qualité de l’air (QAI) dans les bâtiments est désormais envisagée comme un véritable enjeu de santé. Une étude de l’Inserm, publiée le 21 mars dernier et portant sur la QAI dans les écoles, soulignait ainsi que 30% des enfants suivis étaient confrontés à des niveaux de polluants supérieurs aux valeurs préconisées par l’Organisation Mondiale de la Santé et l’Agence Nationale Sécurité Sanitaire Alimentaire Nationale. Les risques de souffrir d’asthme ou rhinites en sont de ce fait accrus.

3SqAir témoigne de cette prise de conscience et de la volonté d’agir. Lauréat d’un appel à projets lancé par le programme de coopération territoriale européen Interreg Sudoe, il est porté par plusieurs partenaires. Son objectif : concevoir une stratégie transnationale afin d’améliorer la qualité de l’air dans les salles de classes.

Des sites pilotes en Europe

Le projet 3SqAir a vocation à fournir un cadre méthodologique sur les aspects techniques de la qualité de l’air, avec la création d’une plateforme web répertoriant les meilleures pratiques et une plateforme IoT open-source et open-hardware permettant l’exploitation en continue des données recueillies. Les actions à mener doivent également porter sur le comportement des utilisateurs (professeurs, élèves, personnel technique). Des activités éducatives seront ainsi proposées pour sensibiliser ces publics.

Plusieurs partenaires se sont engagés en France à l’instar du Cerema (Centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement), qui mènera une démonstration dans un collège situé en Gironde, accueillant près de 1000 élèves de 11 à 15 ans. L’étude portera à la fois sur les salles de classes et de réunion, les bureaux et les espaces de restauration. Selon le Cerema, « l’objectif est d’atteindre une efficacité énergétique élevée couplée à un faible impact environnemental, en recherchant des installations avec ventilation mécanique double flux et énergies renouvelables. » Les résultats finaux de ce vaste projet européen seront communiqués en avril 2023.

© AdC – L’Agence de Contenu